Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 07:55
Désolé de vous avoir délaissé si longtemps.
Je me "rattrape" en vous proposant ce texte publié dans Ouest France:
 
Caricatures de Mahomet. « Un mauvais usage de la liberté d’expression »
 
 
La liberté d’expression est un bien précieux. Elle est même l’un des plus beaux acquis de la démocratie. De quoi témoigne-t-elle ? De ce que nous n’avons plus peur des mots, des images, des idées. Elle est le signe d’une liberté intérieure enfin trouvée par rapport à ceux qui ne pensent pas comme nous, y compris par rapport à nos adversaires, ou à ceux qui pour une raison ou une autre peuvent nous apparaître menaçants. Elle est l’affirmation d’une force tranquille, qui nous rend capables de faire face au désaccord, à l’incompréhension, voire à l’insulte, sans nous jeter sur l’autre pour le faire taire.
En ce sens la liberté d’expression est l’un des plus immenses progrès de l’humanité. Une victoire sur la peur et le fantasme.
 
Il ne suffit pas de l’affirmer, ni d’en user. Il faut aussi se tenir à la hauteur de ce qu’elle manifeste. C’est-à-dire refuser d’avoir peur de l’autre et de la contradiction, voire de la violence qu’il nous oppose. Ne pas répliquer à la haine par la haine. Ne pas ajouter l’injure à l’insulte. Croire à la force contaminante du respect, de la retenue, du dialogue. Et parfois aussi de la patience, même si elle doit être difficile, douloureuse. Croire à la longanimité - cette capacité à contenir ses réactions violentes - comme puissance de transformation, contre la précipitation de l’Histoire.
 
Nous sommes à juste titre révulsés à la fois par l’absurdité et l’abjection d’un film islamophobe qui n’a d’autre but que d’attiser les haines, et par les scènes de violence collective qui lui répondent. Nous refusons à juste titre cette forme de culpabilité collective à laquelle les extrémistes poussent les foules d’un camp et de l’autre, les uns en désignant « les musulmans » comme des adversaires, les autres faisant porter à l’Amérique, ou à l’Occident la responsabilité d’un brûlot qui est le fait d’une poignée d’individus abjects.
 
Prétendre défendre la liberté d’expression en se prêtant à son tour au jeu du mépris, du sarcasme, de la stigmatisation, est une faute grave. C’est précisément céder à la peur et aux passions, alors que l’affirmation de la liberté d’expression suppose qu’on renonce à répondre à l’adversité par la violence, l’insulte ou le mépris, et que l’on maîtrise soi-même ses propres passions et pulsion.
Que ce mauvais usage de la liberté d’expression vienne de la tradition anarchiste ne surprend pas : l’anarchisme rejette cette maîtrise des passions, il dessine un monde darwinien où la liberté du plus fort est finalement la seule loi. C’est que par nature l’anarchisme est antidémocratique. Il n’est donc malheureusement pas étonnant que ceux qui s’en réclament, participent finalement au jeu mortel des extrémistes, tout en prétendant les combattre.
 
Loin d’apaiser, l’usage frauduleux de la liberté d’expression, ne peut qu’attiser les haines. Les démocraties devraient au contraire dessiner l’horizon vers lequel peuvent tendre peuples musulmans qui tentent de se délivrer des dictatures qui les ont asservis : celle d’une civilisation délivrée de la peur de l’autre, où nous sommes mutuellement capables de ne pas nous laisser emporter par les excès de quelque bord qu’ils viennent, pour chercher en commun les modes de modération du vivre ensemble. Une civilisation de la non-violence.
Jean-François BOUTHORS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

outlook 2010 upgrade 01/08/2014 13:47

Talking about freedom of expression makes my blood boil with fury. Even though they say we have the right to express ourselves but sadly most of the time we are not supposed to due to moral values. I don’t care what others feel but I want to say what I feel. Even the company which I work in doesn’t allow freedom of expression. I love to lead a rebellious life as things go against my ideals and the sheer integrity of the person that I am. It’s like I am on the verge of starting a rebellion on this one. I have some people with me, who share the same thought. All I have to say is this will be epic and a lot of people are going to shed their blood. We are a legion. No one will stand in our way as we rumble the earth we march on. We are going to make a new page in the history of mankind.

Else 20/09/2012 09:37

Merci de cet article éclairant.

Alice Damay-Gouin 20/09/2012 09:10

Joie de vous retrouver!!!
Merci aussi pour ce texte
Alice

René de Sévérac 20/09/2012 08:34

"une civilisation délivrée de la peur de l’autre".
J'allais dire "Bravo Didier" avant de voir la signature de ce billet.
Moi, je ne suis pas délivré de la peur de l'Islam.
Est-ce faiblesse ou lucidité ?
Evidemment, les caricatures (comme toute caricature) ne constituent pas une nourriture pour le chrétien; mais une lecture du Coran serait un meilleur vaccin pour se protéger de la "phobie"
(certainement absurde) de voir mes petites filles derrière un tchador.
Merci JF pour ce beau texte.
Pardon Didier pour ma réaction que vous jugez non-chrétienne.

Desiderius Erasme 20/09/2012 14:56



La peur, cher René, on n'en est jamais délivré. Jésus lui-même a eu peur. La seule chose qui nous est demandée, c'est de ne pas nous abandonner à elle, mais à celui qui nous donne la vie. Il
m'arrive souvent d'avoir peur, comme c'est arrivé à JF lors de reportage parfois difficiles ou dangereux. J'essaie de ne pas faire de la peur la première de mes conseillères.


Amicalement



Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens