Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:20

Pas de langage codé

Jr 2, 1-3.7-8.12-13 ; Mt 13, 10-17

Les disciples demandent à Jésus pourquoi il s’exprime en paraboles. N’allons pas dire trop vite, comme on le fait souvent, que Jésus emploie un langage codé, de façon que seuls les disciples comprennent. Je crois que c’est exactement le contraire. En effet, utiliser une parabole, c’est une manière de faire voir quelque chose, une façon d’aider à comprendre, en utilisant une image, une métaphore, une petite histoire. C’est un détour pour permettre à l’esprit de voir ou d’entendre ce qu’il peine à voir.

Certes, il semble que quelques uns voient, entendent, comprennent qui est Jésus, quelle nouvelle il annonce. Et si tel est le cas, le rencontrer et le suivre fait grandir en eux la vie qui déjà les anime. « A celui a il est donné encore… » Les autres qui n’entendent pas la parole de vie, voient la vie s’atrophier - c’est ce que dit le prophète Jérémie lorsqu’il évoque le fait que non seulement le peuple a abandonné la source d’eau vive, mais qu’il s’est construit des citernes fissurée. Il est une manière de vivre, en croyant se suffire à soi-même, qui empêche d’accueillir la vie, qui prive d’être emmené vers des chemins nouveaux. C’est une manière de ne rien vouloir savoir d’autre que ce que l’on sait déjà, de s’en tenir à ses prétendues certitudes, et à les user jusqu’à la corde.

Jésus ne dit pas que ces autres, il les abandonne. Ce serait contraire à ce qu’il n’a cessé de répéter : il n’est pas venu chercher les justes, mais les pécheurs. C’est pourquoi il parle en parabole : pour percer la cuirasse de l’endurcissement, pour donner à voir et à entendre, là où l’on ne voit ni n’entend plus.

Ouvrir les chemins de la Parole

Voilà ce qu’il nous faut comprendre, surtout si nous croyons comprendre – car ce texte met son lecteur dans une situation inconfortable puisqu’il ne peut être compris que dès lors que nous reconnaissons que nous sommes, nous aussi, par certains côtés aveugles et sourds, et qu’il nous faut nous laisser enseigner – : Jésus vient pour que ceux qui ne voient pas voient, pour que ceux qui n’entendent pas entendent. Et il revient à ses disciples de faire de même.

Si nous avons la chance d’accueillir sa présence, ne nous en glorifions pas, mais rendons grâce, nous n’y sommes presque pour rien. Et songeons immédiatement à ceux qui ont faim et soif. A nous de trouver les moyens de leur faire parvenir la nourriture et la boisson, à nous d’inventer aujourd’hui les paraboles qui ré-ouvriront à nos frères et sœurs les chemins de la Parole de vie. Sinon, nous ne parlerons qu’à nous-mêmes… Nous aurons alors pris les clés du Royaume, sans y entrer, tout en empêcher les autres d’y accéder !

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens