Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 08:36

Quand la Parole se laisse trouver

2 Rois 22, 8. 10-13 ; 23, 1-3 ; Matthieu  7, 15-20

Parmi les rois qui régnèrent à Jérusalem, dont beaucoup sont de sinistre mémoire, si l’on en croit le livre des Rois, Josias est l’une des exceptions. Son père et son grand père avaient livré le pays à l’idolâtrie, mais lui entreprit de restaurer la Maison du Seigneur. C’est au cours des travaux que fut trouvé le livre de la Loi. On le lui apporta et il en prit connaissance.

Trouvé… c’est dire que le livre avait été oublié, sinon perdu. Néanmoins la Parole n’était pas morte, ni éteinte. On peut même remarquer qu’elle vivait comme un désir, dans le cœur même de Josias, puisque celui-ci s’était détourné de l’attitude dévoyée de ses pères. Ainsi apprenons-nous que Dieu ne fait pas défaut. Il ne cesse d’être présent, fût-ce discrètement.

« Ayant entendu les paroles du livre de la Loi », Josias prend plus profondément la mesure de l’infidélité du peuple élu, et de ses conséquences. Cela lui sera confirmé par une prophétesse (dans un passage omis dans la lecture liturgique). Loin d’être découragé d’apprendre que le malheur n’épargnera pas Jérusalem – même si cela n’arrivera pas de son vivant – Josias n’a qu’un désir : faire entendre à tous la parole de Dieu, qu’il reçoit comme parole de vie, et renouer l’Alliance rompue par les fils d’Israël du fait de l’idolâtrie. Il s’engage, devant le peuple, à suivre le Seigneur. Et le peuple suit à son tour.

Ce récit de conversion est impressionnant et émouvant, car il nous fait sentir la force du désir que Dieu peut mettre en l’homme, ainsi que l’effet de « contagion » qui peut en résulter Désirons nous-mêmes être habités par un pareil mouvement intérieur.

Cependant, ce désir doit être vérifié, et surtout la manière dont nous allons l’engager. C’est ce que dit Jésus à ses disciples : « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans sont des loups voraces. » Nos bonnes intentions ne nous dispensent pas d’une exigence de discernement. Jésus nous invite à juger l’arbre à ses fruits. Cela suppose un peu de temps, de la patience. Méfions-nous des emballements, des coups d’humeurs et de passion. La fidélité est une affaire de longue haleine.

Se conformer à l’Alliance

La suite des paroles de Jésus – que nous ne lirons pas demain, en raison de la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste – indique que les discours comptent moins que les actes. Il faut, précise Jésus, « faire la volonté de mon Père qui est dans les cieux ». Et plus loin, il dénonce l’iniquité. La justice et la bonté sont les premiers critères à mettre en œuvre. Il s’agit, une fois de plus, de se conformer à l’Alliance à laquelle Dieu nous a conviés. Comme l’a fait le roi Josias.

De la même manière que lui, écoutons notre désir intérieur et gageons que nous découvrirons que la Parole n’est alors pas loin, car comme le dit le livre du Deutéronome, au chapitre 30 « Oui la Parole est toute proche de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, pour que tu la mettes en pratique. » Et Isaïe au chapitre 55 : « Recherchez le Seigneur puisqu’il se laisse trouver. »

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens