Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 12:34

Quand les foules cherchent Jésus…

Actes  6, 8-15 ; Jn 6, 22-29

Jean nous a raconté que Jésus s’est dérobé devant les foules qui voulaient le faire roi, après la multiplication des pains.  Pour autant, l’affaire n’est pas réglée. Les foules cherchent en effet Jésus, elles ont été durablement impressionnées par le miracle, et elles finissent par le retrouver à Capharnaüm.

Cette fois-ci, Jésus leur fait face. Il ne répond pas à la question de savoir quand et comment il est arrivé à Capharnaüm, mais va à l’essentiel : pourquoi les gens le cherchent-ils ? Qu’attendent-ils de lui ? Il ne le leur demande pas, mais explique ce qu’il perçoit de leurs motivations. Elles sont assez simples, pour ne pas dire triviales : « Vous me cherchez… parce que vous avez été rassasiés. »

Il ne leur en fait pas reproche. Ce qui nous met en route, ce sont parfois des choses très simples, très ordinaires, des manques ou des besoins très terre à terre. Pourquoi pas ? Ce n’est pas méprisable.

Mais Jésus indique qu’il faut désirer beaucoup plus. Pourquoi se contenter de ce qui n’est que passager, et ne pas demander ce qui demeure éternellement. Ce qui fait entrer dans le Royaume de Dieu. Il ne s’agit pas simplement de tendre la main pour recevoir, mais d’entrer dans une démarche qui engage : Jésus dit : « Travaillez, œuvrez… » C’est-à-dire prenez votre part de la construction d’une humanité en marche vers son accomplissement.

Que faire ?

La réponse des interlocuteurs de Jésus est très logique : « Que faut-il faire ? » demandent-ils. Et plus précisément, « que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? ». En d’autre terme : quelle pratique peut nous assurer de recevoir la nourriture qui demeure ? C’est une question qui revient sous diverses formes dans les évangiles, c’est celle du jeune homme riche, par exemple : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? »

La difficulté, c’est que la réponse de Jésus est singulière : il ne dit pas ce que l’homme doit faire, mais ce que Dieu fait : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyez en celui qu’il a envoyé ».  Nous voilà, comme les interlocuteurs de Jésus devant la question de la foi. En qui croyons-nous ?

Le récit des Actes nous conduit pour sa part à la figure d’Etienne. Ce qui est frappant, c’est que Luc construit cette figure sur le modèle du Christ. Annoncer l’Évangile, c’est être conformé à celui en qui nous croyons. C’est porter une parole qui nous habite et nous dépasse. C’est rencontrer les mêmes oppositions… Croire au témoignage des disciples de Jésus, c’est encore croire au Christ. Pas en un programme, pas en une morale… Avis aux amateurs !

D.E.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens