Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 03:16

Mais en quoi Joseph est-il donc juste ?

Chers amis me voilà de retour après un mois d’absence, avec un jour d'avance... Je reprends ce blog en espérant qu’il vous sera utile. 

(Rm 4, 13-22 et  Mt 1,16-24)

Nous fêtons aujourd’hui saint Joseph. L’évangile de Matthieu nous dit de lui qu’il était un homme juste.  Fort bien, mais en quoi l’était-il ? Le texte enchaine en nous disant qu’il voulait répudier en secret Marie, qui lui avait été promise en mariage, mais dont il avait appris qu’elle était enceinte avant qu’il n’ait habité ensemble.  La justice de Joseph tiendrait-elle dans le fait qu’il aurait, comme on le dit souvent, la « délicatesse » de vouloir répudier Marie « en secret », pour lui éviter l’opprobre ? En réalité, une telle délicatesse s’apparente à une bienveillance niaise. Songez un instant à Marie, qui se serait retrouvée « fille mère », dans une société qui punissait l’adultère par la lapidation ! Quand bien même elle aurait échappé à ce sombre sort, elle n’aurait pas trouvé d’époux, et la situation d’une femme seule avec un enfant qui n’aurait pas pu rester « secret » très longtemps, n’était pas enviable dans la société palestinienne de l’époque. Vue sous cet angle-là, cette justice ressemble fort à celle de Pilate qui se lave les mains d’un « sang innocent ».

C’est pour une autre raison que Matthieu nous présente Joseph comme un juste. Mais laquelle ?

C’est dans le passage de l’épitre aux Romains que la liturgie nous propose ce matin qu’il faut chercher la réponse. Paul écrit que Dieu estima qu’Abraham était juste, parce qu’il avait cru en la promesse, parce qu’il avait espéré contre toute espérance. Ce n’est pas la Loi – c'est-à-dire son application servile – qui fait d’Abraham un juste, mais la foi  – c'est-à-dire le fait de croire en la vie promise par Dieu. En croyant, Abraham est devenu le père d’une multitude… « Notre père à tous », écrit Paul !

Ouvrir la porte à l’à- venir 

La véritable justice de Joseph, c’est d’avoir cru que la vie, don de Dieu, était plus grande que les apparences envisagées sous l’ange étroit de la Loi. Sa véritable justice, c’est d’avoir vu dans la situation paradoxale à laquelle il était confronté, non pas un problème à éliminer « délicatement », mais une promesse de vie. Cette foi de Joseph fait de lui un véritable père de Jésus, quoi qu’il en soit de la question de la virginité de Marie, et elle ouvre la porte au véritable accomplissement de la Loi – c'est-à-dire de la Parole de Dieu – par Jésus, dans le don total de sa vie par amour.

Voilà donc ce qu’il nous est proposé de vivre : voulons-nous, sur le modèle de Joseph, être justes ? Sommes nous déterminés à croire en la vie, même et surtout lorsqu’elle nous prend à contre-pied, lorsqu’elle est fragile, blessée, défigurée ? Sommes-nous disposés à permettre à la promesse de Dieu de s’accomplir ? Et il ne s’agit pas ici seulement d’accueillir les enfants à naître, mais encore l’étranger qui vient, l’homme perdu qui cherche à se relever… Il s’agit aussi de la possibilité de traverser ensemble des moments difficiles, des temps de crise, des lendemains de catastrophe. Voilà la vraie justice. Celle qui croit à l’à-venir.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Rosa 19/03/2010 13:13


Mon cher Erasme,

Juste un mot sur ce commentaire des tourments du pauvre Joseph qui n'a pas la partie belle dans les évangiles. Et toujours pas aujourd'hui, parmi le bon peuple chrétien. Demandez. Vous verrez à
combien d'années-lumières il se trouve de Marie qui était pourtant sa femme !

Le plus dur à mon sens n'est pas d'accueillir la vie "fragile, défigurée, blessée..." mais bien plutôt d'accueillir l'incompréhension venant de celle avec laquelle nous avions fait notre vie, et
qui était l'innocence même. L'idée d'une trahison de l'amour est bien plus difficile à supporter que tout le reste. Demandez aux couples...


Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens