Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 08:17

La vie est plus forte que nos peurs

Amos 5, 14-15. 21-24 ; Matthieu 8, 28-34

Nous lisons un texte d’évangile pour le moins étrange. Jésus est passé en Transjordanie, hors de la « Terre promise ». Il passe près d’un cimetière, il jouxte le pays des morts… Et l’on apprend que la route  voisine du cimetière est fermée par deux possédés que Jésus va délivrer au terme d’un étrange dialogue avec les esprits qui les habitent. Personne n’a rien demandé, à vrai dire. Jésus a pris un chemin que nul n’osait emprunter, comme il le fera en quittant Jéricho pour monter à Jérusalem où la mort l’attend, et il a rendu ce chemin praticable. La vie l’emporte sur les esprits et sur la mort.  Et la mort va à la mort : c’est le sens de l’image des esprits qui s’emparent des porcs, symboles de l’impureté, et qui ne peuvent constituer une nourriture pour les juifs, lesquels vont ensuite se jeter dans la mer – qui est aussi l’image du monde de la mort et des esprits mauvais – pour y disparaître.

C’est donc un signe très fort que Jésus accomplit. Un signe prophétique : la vie sera donnée là où régnait la mort, et pas simplement dans les frontières de la Terre promise, mais dans un pays qui apparaît, dans la perspective de l’Écriture, comme celui de la mort…

C’est un signe incompréhensible pour les habitants de la ville voisine. Cette puissance de vie, ils n’en voient que la puissance, elle les aveugle, au point qu’ils ne voient pas la vie. Cette puissance les effraie et ils ne souhaitent qu’une chose, l’éloigner. Ne disons pas trop vite que les Gadaréniens préfèrent la mort,  ou qu’ils souhaitent continuer à mariner dans leur enfermement… Ils ont tout simplement peur. Jésus ne semble rien leur dire, il ne leur adresse ni reproche ni explication. Cette heure-là n’est sans doute pas encore venue. Il semble en fait n’avoir agi que pour ses disciples afin de leur apprendre que la puissance de vie qui l’habite ne connaît pas de frontière. N’avait-il pas, auparavant, apaisé la tempête et la mer. « Quel est cet homme pour que le vent et la mer lui obéissent ? » s’était-il demandé. De retour dans « sa ville », il annoncera à un paralytique que ses péchés sont pardonnés…

Comme les disciples, il nous faut découvrir la puissance de vie qui habite Jésus, pour que nos peurs ne nous dominent plus.

Ne demandons pas à Dieu ce que nous avons refusé

C’est à cette condition que nous pourrons entendre et mettre en pratique la parole du prophète Amos : « Cherchez le bien et non le mal afin de vivre. » Inutile de cherchez dans les fêtes religieuses, les assemblées de prière, les sacrifices, les cantiques, des moyens de contourner cet impératif pour demander à Dieu de nous donner une vie que nous nous refusons à nous-mêmes dès lors que nous piétinons la justice. Inutile de demander à Dieu de pallier nos manques, alors qu’il nous a déjà donné les moyens d’y remédier, pour peu que nous écoutions sa parole pour la mettre en pratique.

C’est en nous risquant sur ce chemin où nous hésitons toujours à nous engager, parce qu’il nous semble difficile, que nous expérimenterons la présence, à nos côtés du sauveur. Mais pour cela, il faut y croire. Sinon, nous demeurerons dans l’expectative, comme les Gadaréniens, et nous finirons par supplier la vie que prendre congé de nous.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens