Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 08:04

Quand la religion est trompeuse

Jérémie 7, 1-11 ; Matthieu 13, 24-30

Sur l’ordre du Seigneur, le prophète Jérémie est allé se placer à l’entrée du Temple. Et que proclame-t-il, de la part de Dieu : « Ne vous fiez pas à des paroles trompeuses comme celles-ci : “Ceci est le Temple du Seigneur, le Temple du Seigneur, le Temple du Seigneur”. » Quelle est donc la tromperie, puisqu’il s’agit bien du Temple ? Objectivement, cette parole dit vrai. Mais ce vrai cache un mensonge : il masque la réalité du comportement de celui qui se considère quitte de toute vérité par ailleurs.

C’est une attitude fréquente parmi les croyants, que de se laisser fasciner par les objets, les lieux, les rites de leur religion, sans plus voir de qui et de quoi ils sont responsables humainement, sans plus se soucier, autrement qu’en parole, de leur prochain.

Jérémie nous dit que dans ces conditions, le Temple du Seigneur n’est plus rien, sinon « une caverne de bandits », d’hypocrites… Ce n’est pas seulement le mensonge qui est grave, mais l’illusion que nous pourrions trouver le salut dans ce Temple, sans participer à l’avènement d’un monde plus juste, sans être les serviteurs de l’amour de Dieu pour les hommes. Le risque n’est pas mince de ne trouver au bout du compte que la vanité de nos comportements, et pas le bonheur auquel nous aspirons.

Dieu, sans nous, n’est rien ou presque. Il donne tout, mais ce don ne peut s’exprimer sans notre participation. Etty Hillesum le disait dans le camp de Westerbork, avant d’être envoyée à Auschwitz : « Ce n'est pas toi [Dieu] qui peux nous aider, mais nous qui pouvons t'aider - et ce faisant nous aider nous-mêmes. »

Paille

La parabole dite de l’ivraie vient confirmer qu’il y a de tout dans le Temple du Seigneur, et plus largement dans le Royaume de Dieu. Car Jésus précise bien qu’il parle, non pas du monde, mais du Royaume de Dieu.  On pourrait donc transposer l’avertissement de Jérémie en disant qu’il est une manière de proclamer le Royaume de Dieu qui est trompeuse…

Dès lors, chacun est responsable de ses actes, de ses œuvres… Seul demeurera ce qui aura porté du fruit. Le reste est comme paille brûlée au feu : quelques cendres…

Tant et si bien que cela devrait nous conduire à nous interroger sur notre rapport à la religion, sur l’usage que nous en faisons, ainsi que du nom de Dieu. Jésus reprend à sa manière le propos de Jérémie lorsqu’il dit que ce ne sont pas ceux qui disent « Seigneur, Seigneur » qui entreront dans le royaume de Dieu. La question est importante, et la Bible regorge de mises en garde de cet ordre. Si ce thème revient si souvent, c’est que le problème est récurrent. Il tient en une phrase : la foi est vaine sans la justice. Comme le disait Jacques : « Montre-moi ta foi sans les œuvres… »

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens