Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 08:16

 

Robert Charlebois, Félix Leclerc et Gilles Vignault : Quand les hommes vivront d'amour

  

Une sollicitude bouleversante qui peut être rebutée

 

Ézéchiel 36, 23-78 ; Matthieu 22, 1-14

Qu’elle est belle et émouvante cette parole de Dieu dans le livre d’Ézéchiel : « J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous rassemblerai de tous les pays et je vous ramènerai sur votre terre. Je verserai sur vous une eau pure et vous serez purifiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles je vous purifierai. Je vous donnerai un esprit nouveau, je mettrai en vous un cœur nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrais en vous mon esprit… »

Après les pages terribles d’Ézéchiel qui décrivent avec force les conséquences dramatiques de l’orgueil, de l’infidélité, de l’injustice, et la colère de Dieu qui en résulte, cette sollicitude de Dieu à l’égard de son peuple, de ses enfants, nous bouleverse, si nous consentons à nous laisser toucher.

Le prophète nous annonce que nous allons pouvoir, enfin, connaître Dieu de la façon la plus intime, en étant habités par lui, renouvelés de l’intérieur. Il y a de quoi se réjouir alors que notre expérience la plus commune,  c’est que, même avec la meilleure des volontés du monde, nous peinons à reconnaître Dieu, à l’appréhender. Nous le réduisons à des images dont nous constatons bien quelles sont insuffisantes, déformatrices, qu’elles sont surtout le reflet de nos préoccupations. Nous construisons à son sujet des discours et des récits trop imparfaits pour être vraiment crédibles.

Ézéchiel nous dit que Dieu lui-même vient combler l’abîme qui nous sépare de lui, qu’il vient en nous-mêmes. Sans doute éprouverons nous toujours ce sentiment d’un inatteignable, d’un incompréhensible, d’un incernable… mais au moins pourrons-nous laisser vivre en nous sa présence et nous appuyer sur elle pour vivre d’une manière plus ouverte à la vie même, plus disponible au dépassement de ce qui nous semble être nos limites… Et nous pourrons dire, comme Marie et comme dans la prière que Jésus a enseigné à ses disciples : « Que ta volonté soit faite… », en vivant dans la confiance et la fraternité, en dépit de tout ce qui est source – souvent légitime – d’inquiétude.

Inaccessible

C’est à cela que nous convie la parabole des invités aux noces. Mais le langage de Jésus n’est pas doucereux. Cette invitation, nous dit-il, beaucoup passent à côté, beaucoup la boudent, en pensant avoir mieux à faire que d’entrer dans la plénitude de l’amour de Dieu. Et ce rejet peut être brutal, et source de violences en retour… Pour autant, l’invitation n’est pas annulée, elle s’élargit, sans faire le tri entre les bons et les mauvais ! Ici, il faut noter que si la suite de la parabole fait état d’un invité qui ne porte pas le vêtement de noces, elle ne précise pas que celui-ci était mauvais. Ce qui est en question, ce n’est pas la morale, mais l’accueil de l’amour de Dieu, la foi.

La scène où le roi s’approche de l’homme en question est frappante. Il n’est pas question de reproche, c’est une tentative d’ouvrir une relation : « mon ami, comment es-tu entré ici… » Mais l’homme se mure dans le silence. Il se rend de fait inaccessible à l’amour. Il se noue sur lui-même, se réduisant à l’impuissance, d’où l’image suivante d’un homme jeté dans  les ténèbres pieds et poings liés…

Ainsi donc cette infinie tendresse de Dieu que nous révèle Ézéchiel – qu’on n’aille plus dire que le Dieu de l’Ancien Testament est celui de la rigueur et qu’il ignore l’amour et la miséricorde ! – nous pouvons passer à côté ou même la rejeter. Demandons donc la grâce de pouvoir l’accueillir, de la désirer profondément.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens