Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 08:07

Jésus, que ma joie demeure, Choral de Jean-Sébastien Bach, par François-René Duchable

Quand la liberté et la connaissance se soumettent à l’amour

1 Corinthiens 8, 1-7.10-13 ; Luc 6, 27-38

S’il y a des textes de l’Écriture qui nous heurtent, devant lesquels nous renâclons, comme je l’ai parfois noté, il y en a d’autres qui nous laissent pantois et silencieux, devant lesquels on se dit qu’il n’y a rien à rajouter.  C’est le cas aujourd’hui, où mon premier réflexe serait de ne rien écrire.

Mais il y aurait peut-être un risque, celui de se contenter de l’admiration et de tenir les textes à distance. Puisque je me suis fixé cette règle, je vais essayer d’écrire quelque chose.

Paul s’arrête sur la question des viandes sacrifiées aux idoles. C’est un des points qui avait fait partie des conclusions de l’Assemblée de Jérusalem sur les conditions de l’accueil des non-juifs dans la communauté : ils devaient  « s’abstenir des viandes de sacrifices païens » (Actes  21,25). La question qui est posée, c’est de savoir si l’on ne peut pas considérer ces viandes comme n’importe quel autre dès lors que l’on a compris que les idoles ne sont que du vent. Paul ne conteste pas cet argument, car le contester ce serait donner aux idoles et aux sacrifices païens une consistance qu’ils n’ont pas. Il pose autrement la question, en invitant à réfléchir non pas sur l’acte lui-même, mais sur sa réception, sur l’effet qu’il peut produire sur quelqu’un d’autre. Et il dit qu’il y a un risque d’induire en erreur un frère moins averti.

Ce n’est donc pas la liberté qui est mise en question, mais l’usage de cette liberté. Paul nous dit que nous sommes responsables les uns des autres, et qu’il faut donc s’interroger sur les limites que cette responsabilité impose à notre liberté. Ce n’est pas la connaissance qui prime, c’est l’amour. Et la véritable grandeur, ce n’est pas celle du savoir, mais celle de l’humilité de l’amour, qui fait que nous sommes serviteurs les uns des autres.

Jésus, dans le passage que nous lisons de l’Évangile de Luc, donne si l’on peut dire la couleur de cet amour. Il ne s’agit pas simplement d’un échange de sollicitudes entre ami, ou entre proches. Il ne s’agit pas seulement d’un sentiment que l’on ressentirait envers quelqu’un. Jésus ne dénigre pas cela, bien évidemment, mais il nous apprend qu’il y a dans l’amour un risque de perte de soi pour l’autre, puisqu’il invite à aimer l’ennemi, à donner à celui qui ne rendra pas, à pardonner – ce qui, étymologiquement, va au-delà du don … C’est un amour qui renonce à toute défense, une invitation à se livrer à l’autre sans rien retenir.

Contagion

Nous mesurons immédiatement l’écart qui nous en sépare. C’est l’écart qui nous sépare de Dieu et qui nous rend, à certains égards, Dieu incompréhensible, parce qu’il n’agit pas selon nos logiques humaines. Dieu, nous dit Jésus, est bon pour les ingrats et les méchants. La vie en effet, nous le voyons tous les jours, se donne à tous, quelles que soient les qualités morales de chacun. Ce qui nous est proposé par Jésus, c’est de ne pas mesurer davantage notre don. De ne pas nous poser en juge, mais de croire, comme Dieu lui-même ne cesse de le faire, que l’amour est doué d’une puissance transformante et rédemptrice.

Il s’agit d’aimer en pariant sur la contagion de l’amour. Ce n’est pas une affaire de connaissance, même si la connaissance et l’intelligence peuvent nous être utiles, dès lors qu’elles sont au service de l’amour.

D.E.

Post-scriptum : Je ne saurais trop vous recommander d’aller voir le film Des hommes et des dieux, sur les moines de Tibhirine. Il n’y a pas de plus belle illustration de l’enseignement de Jésus sur l’amour, ni de meilleur témoignage de l’humanité de la foi chrétienne.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens