Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 07:53

Un pouvoir extraordinaire nous est confié.

Amos 7, 10-17 ; Matthieu 9, 1-8

Le récit de la guérison du paralytique de Capharnaüm, nous l’avons lu et relu, commentant la démarche de ceux qui avaient amené le malade (le récit de Luc les met en valeur), ou les murmures des scribes… En général, on prête moins d’attention à la finale de la péricope en Matthieu : « Voyant cela, la foule fut saisie de crainte et elle rendit gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes. »

Ce que l’évangéliste affirme ici, ce n’est pas simplement que Jésus est investi d’un pouvoir divin, ce qui en soit, à ce moment de l’évangile, mériterait d’être salué, ce n’est pas seulement le caractère extraordinaire de voir se lever, sur une simple parole d’un thaumaturge itinérant, un grabataire, c’est la reconnaissance qu’un tel pouvoir a été donné aux hommes.

Quel pouvoir ? Celui de guérir le corps et le cœur, presque celui de « re-créer » l’homme, de lui rendre sa « fraicheur ». Lorsque nous étions enfants, depuis l’école primaire jusqu’au lycée, nous aimions les « récréations », ces moments où nos corps et nos esprits, après la contrainte de l’apprentissage, de l’effort, pouvait comme se déplier, se déployer, courir et voguer au gré de l’imagination, goûter la liberté. Il y a quelque chose de cela, l’homme reçoit de Dieu le pouvoir de re-création, de redéployer une liberté enfermée, contrainte. C’est énorme, et cela mérite bien de rendre gloire à Dieu.

En avons-nous seulement conscience ? Vivons-nous les uns vis-à-vis des autres avec la certitude que nous pouvons mutuellement nous redonner cette liberté intérieure, mais aussi physique, matérielle dont nous serons tous bénéficiaire ?

Impossible de se taire et de se dérober

Le livre d’Amos nous donne l’exemple d’un homme qui n’y croit pas. Le prêtre Amazias ne supporte pas la liberté de parole du prophète Amos qui annonce au peuple du royaume d’Israël les conséquences à venir d’une conduite qui perpétue l’asservissement, le mensonge, l’idolâtrie. Il le dénonce au Roi et, conseil d’ami, enjoint au prophète d’aller se faire entendre ailleurs.

La réponse d’Amos est d’une simplicité exemplaire : « Le Seigneur m’a saisi quand j’étais derrière le troupeau. C’est lui qui m’a dit : “Va, tu seras prophète pour mon peuple.” » Dieu l’a fait sortir de sa condition de bouvier pour proposer à Israël de retrouver un chemin de justice, de vérité et de liberté. Pourrait-il se taire ? Pourrait-il se dérober ? Le conseil d’ami d’Amazias est une perversion, puisqu’il s’agit de priver de la parole libératrice ceux à qui elle est destinée. Le prophète en annonce aussitôt les fruits amers.

Une question nous est donc posée : ce pouvoir de recréation, de libération, qu’en faisons-nous ?

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens