Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 08:22

Bill Evans, Never let me go

 L’annonce de l’Évangile n’est pas une marche triomphale

1 Corinthiens 1, 1-5 ; Lc 4, 16-30

« C’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant que je suis arrivé chez vous ». Quand on lit cette phrase de Paul dans l’épître aux Corinthiens, connaissant le caractère de l’apôtre, on peut être tenté d’y voir une figure de rhétorique. Il faut ouvrir le livre des Actes pour voir les circonstances auxquelles Paul fait allusion.

Paul était d’abord passé à Philippes, où il avait été arrêté, avec Silas, et soumis à la bastonnade. Relâchés, ils avaient gagné avec Thessalonique où une émeute avait été déclenchée contre eux. On les avait fait fuir, de nuit à Bérée, mais le répit avait été de courte durée car des Juifs de Thessalonique accoururent pour semer le trouble. On avait aussitôt fait sortir Paul de la ville pour l’envoyer seul à Athènes, où Silas et Timothée devaient le rejoindre. Et dans la cité prestigieuse, Paul qui avait essayé de convertir les philosophes de l’Aréopage avait été la risée de tous… C’est alors qu’il avait gagné Corinthe, et s’était mis à travailler chez des fabricants de tente…

Rien à voir avec une marche triomphale. Paul ne travestit donc pas la réalité. Si la Bonne Nouvelle a été entendue à Corinthe et ailleurs, ce n’est pas en raison d’une belle campagne de communication, ni du profil flatteur de ceux qui la portaient. Ce n’est pas parce qu’elle semblait procurer avantage et talent. Paul y voit simplement de l’œuvre même de Dieu, l’effet la puissance de l’Esprit. C’est évidemment à méditer, lorsque nous sommes tentés de penser que la transmission de la foi dépend de la prestance de nos célébrations, de la tenue des prêtres, des belles apparences religieuses, des soutiens politiques ou médiatiques ou de je ne sais quel autre recette miracle. Non ce n’est pas là que cela se passe. Ce qui est en jeu, en mouvement, c’est la vérité même de la parole qui est annoncée.

Jésus rompt le charme

L’évangile de Luc montre une situation inverse. Jésus arrive à Nazareth auréolé d’une réputation flatteuse : on a entendu parler des miracles accomplis à Capharnaüm. Si bien qu’on le reçoit de manière très honorable à la synagogue : c’est à lui que l’on confie la lecture et le commentaire du livre d’Isaïe. Tout semble aller bien. Chacun est flatté d’être là et se demande quel signe de puissance le « héros » va donner, dont Nazareth pourra ensuite s’enorgueillir. Tout cela n’a en réalité par grand-chose à voir avec la Bonne Nouvelle.

C’est pourquoi Jésus prend l’initiative de rompre le charme, pour dire une vérité plus âpre et décevante. Il défait lui-même l’illusion qui l’accompagne, parce que cette illusion empêche la réception de la Parole. Et du coup, il se met en situation d’extrême fragilité et risque sa vie.

Si le Christ agit ainsi, nul doute que ses disciples doivent faire de même, de façon que l’annonce de la Bonne Nouvelle soit le fait de la puissance même de l’Esprit, et pas l’effet illusoire d’une réputation flatteuse. Cette ligne de conduite va à rebours de la marche du monde, mais, avouons-le, elle va aussi à contrecourant du rêve qui est souvent le nôtre : celui d’une Église qui marcherait de succès en succès…

D.E.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens