Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 00:11

Parmi les Vingt regards sur l'enfant Jésus, d'Olivier Messiaen, celui des Anges

Fêtes des anges gardiens, Michel, Gabriel et Raphael,

Apocalypse 12, 7-12a ; Jean 1, 47-51

J’écrivais avant-hier, à propos de Satan, dont il est question dans le livre de Job, qu’il est assez peu présent dans le Premier Testament. Les anges – et notamment l’Ange de Dieu – le sont beaucoup plus. L’image qu’emploie Jésus lors qu’il rencontre Nathanaël est ainsi empruntée au récit du songe de Jacob, dans le livre de la Genèse.

La liturgie nous invite à fêter les « saints archanges », Michel, Gabriel et Raphaël que la peinture nous a habitué à voir comme des être humains dotés d’ailes resplendissantes. Ceux-là, nous ne les voyons qu’en images, mais ces images nous aveuglent sans doute par leur caractère extraordinaire.

Les anges de l’Ancien Testament sont souvent plus ordinaires. Les uns ressemblent à des voyageurs qui s’arrêtent devant le campement d’Abraham. Un autre se bat avec Jacob dans la nuit et refuse de donner son nom. Toute une kyrielle d’entre eux font la navette le long d’une échelle tendue entre la terre et le ciel – ce sont ceux du songe de Jacob –, un autre stoppe l’âne de Balaam qui voulait aller maudire Israël, un autre encore accompagne le jeune Tobie tout au long de son voyage, sans que le jeune héros se doute une seule seconde qu’il a affaire à une créature céleste… Tous manifestent une forme non seulement de présence mais de sollicitude de Dieu à l’égard tel ou tel personne. Ils ont quelque chose de Dieu, sans l’être tout entier – est-ce pour cela qu’ils viennent à trois pour annoncer à Abraham que la vieille Sarah va enfin être enceinte ? l’Apocalypse nous dit qu’ils combattent l’Accusateur et ses acolytes.

Ai-je vu des anges ? A vrai dire je n’en suis pas sûr, car ils ne se font guère reconnaître. La tradition chrétienne les qualifie de créatures spirituelles. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, les créations de l’esprit circulent largement, il suffit de penser aux rumeurs pour en convenir. Dès lors nous pouvons concevoir que Dieu suscite lui aussi des entités spirituelles qui mettent en mouvement les hommes, séparément ou collectivement, à commencer par des capacités d’être attentif, des élans de compassion, d’amour, des exigences de justice, de vérité… Toutes choses par quoi nous éprouvons la vérité et la simplicité de notre humanité ;

Si nous voulons « voir les anges », cela nécessite peut-être de prêter attention à ce qui nous déplace de nos certitudes « bétonnée », à ce qui nous rassemble, à ce qui nous rend capables de réconciliation, à ce qui nous rend disponibles à l’autre, bref à tout ce qui nous met sur le chemin de l’amour et de la vie. C’est en effet là qu’est vaincu l’Adversaire, celui qui divise et accuse… Et c’est à cette défaite que nous pouvons reconnaître qu’un ange est passé…

Je veux bien appeler « ange » tout cela, pour commencer, en me disant que si je parviens à apprendre à les discerner ainsi, il est probable que mon regard s’élargira encore, parce que ma sensibilité s’aiguisera de manière telle que je percevrai mieux les mouvements de l’esprit.

Alors n’attendons pas de les voir pour croire… Ce n’est pas ainsi qu’ils se révèlent et la foi ne s’impose pas de cette façon-là. Pensons plutôt qu’en avançant dans l’expérience de fois, nous vérifierons la parole de Jésus à Nathanael : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier et pour cela tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » C’est choses plus grandes ne sont pas des preuves qui contraignent à la foi – les anges ne se montrent pas ainsi – mais des dons plus grands à laquelle le chemin de foi que nous faisons nous prépare.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens