Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:11

Sonate en mi mineur, de Scarlatti

Connaître ce qui dépasse toute connaissance

Éphésiens 3-21 ; Luc, 12, 49-53

« … ayant été enracinés dans l’amour, établis dans l’amour, [que le Père vous donne] d’être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur et de connaître l’amour du Christ qui surpasse tout ce que l’on peut connaître, afin que vous soyez comblés jusqu’à entrer dans la plénitude de Dieu. »

C’est une prière que Paul adresse au Père pour les Éphésiens d’abord, et finalement pour nous ses lecteurs aujourd’hui, et non pas comme pourrait le faire croire une lecture hâtive de la traduction liturgique une injonction : « Restez enracinés… » Il ne s’agit pas tant de faire un effort, mais de recevoir le don que l’Apôtre demande au Père pour nous. Cette prière est, d’ailleurs, soit-dit en passant, l’une des tâches, des pasteurs en faveur de leur peuple…

Que cette connaissance et cette compréhension nous soit accessibles – Paul croit que sa prière sera exaucée – est en soi une révélation et une occasion de rendre grâce, d’autant qu’elles nous conduisent à « la plénitude de Dieu ».

Paul nous place ici au cœur de la contemplation. Il pose les bases de la mystique chrétienne. Et nous pouvons légitimement désirer nous « installer » en ce lieu, comme il nous est raconté que Pierre voulait dresser trois tentes lors de la scène de la Transfiguration.

Au pied du mur

Cependant la liturgie, dans sa sagesse, nous propose de méditer aussi un texte de Luc beaucoup moins irénique. « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois… » L’amour du Christ est paradoxal, puisqu’il ne provoque pas l’unanimité, mais fait éclater les apparentes unités, les fausses solidarités… Si bien qu’il va falloir assumer, encaisser les divisions, les conflits ! C’est au cœur même des contradictions du monde, de ses contradictions les plus violentes, qu’il faut témoigner de l’amour.

 

Cela nous conduit à nous interroger sur la nature même de l’amour. De quoi est-il question ? De quoi Paul parle-t-il lorsqu’il en évoque quatre dimensions, sans même évoquer celle du temps ? Nous percevons bien qu’il y a là quelque chose qui « surpasse toute connaissance ». Nous sommes en quelque sorte au pied du mur de la foi, mis devant le choix d’accueillir ce qui nous dépasse et de croire...

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens