Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 08:40

Manifester la gratuité du salut

Osée 14, 2-10 ; Matthieu 10, 16-23

Qu’elle est belle, la finale du livre d’Osée. C’est une offre de retour et de rétablissement. Une invitation à la teshouva. Mais cette conversion n’est pas d’abord une affaire d’efforts à accomplir ni de bonnes résolutions. C’est d’abord la reconnaissance que Dieu est celui qui sauve, celui qui délivre des enfermements et du poids des fautes. C’est en lui qu’il faut se confier, se remettre humblement.

La réponse de Dieu à l’expression du désir profond de revenir à lui, pour recevoir de lui une vie que nous ne pouvons pas nous donner à nous-mêmes, cette réponse est remarquable. Dieu n’exige rien, mais donne à profusion. Sa manière de guérir l’homme de la blessure profonde de l’infidélité, c’est de l’aimer plus encore, en l’irriguant de sa vie. Cet amour ne se fane pas : « Je suis comme le cyprès toujours vert », et il est en l’homme source de fécondité : « C’est moi qui te donne ton fruit ».

Les images que déploie l’auteur du livre d’Osée sont d’une grande beauté, comme on en trouve dans la poésie orientale. Nous pouvons les lire comme une invitation à contempler, non seulement le texte lui-même, mais le monde dans lequel nous vivons, pour y découvrir l’œuvre de Dieu, qui fait grandir la vie.

Pourtant le monde n’est pas toujours riant. Nous y sommes, ainsi que les apôtres, « comme des brebis au milieu des loups ». Jésus en avertit les Douze, lorsqu’il les envoie en mission. Ils vont rencontrer la contradiction, la violence, la division. Les paroles de l’évangile de Matthieu sont à rapprocher du récit que Luc fait dans les Actes des apôtres. C’est bien ce qui arrive à Pierre, à Paul… Tout n’est pas irénique, loin s’en faut. Cependant, dans cette situation paradoxale – quel étrange salut ! – l’Esprit agit et soutient le progrès de l’annonce de la Bonne nouvelle. Et Luc ne manque pas de nous montrer les apôtres rendant gloire à Dieu de ce qu’il accomplissait…

L’appel de l’Évangile apporte donc un complément à la prophétie d’Osée. Si Dieu veut guérir l’homme de l’infidélité et lui rouvrir le chemin du bonheur, en commençant pas Israël, son peuple, il appelle des hommes et des femmes à porter cette nouvelle, en en payant le prix. Comme le Fils, le premier paie le prix en livrant sa vie, au risque d’être l’objet de la violence des hommes, ceux qu’ils appellent sont invités à manifester eux-aussi cette gratuité du salut, en offrant eux aussi leur vie à ceux et pour ceux à qui ils s’adressent.

Le témoignage des prophètes

Est-ce une nouveauté ? Pas vraiment. Nous avons vu, au fil des lectures des mois et des semaines précédentes, que les prophètes ont marché sur cette voie. Elie, Zacharie, Jérémie, Amos… Appelés par Dieu, ils ont mis leur vie dans la balance, authentifiant leur message par le fait qu’ils ne préservaient pas leur vie …

Dans le monde qui est le nôtre, il semble bien que le critère ultime de vérité soit encore celui-là. Ce ne sont ni les charmes de la communication, ni la beauté des démonstrations, ni la puissance de l’argent qui peuvent inspirer la confiance, même si tout cela ne manque pas d’effets de séduction. Ceux que l’on croit, ceux en qui l’on fait confiance, ce sont, en définitive ceux qui sont fidèles jusqu’au bout à la vie qui les anime. Ceux qui donnent leur vie pour les autres. Si nous croyons à la vérité de la parole que nous avons entendu, voilà à quoi nous sommes convoqués.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens