Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 07:57

La logique divine du toujours plus... mais de quoi?

(1 R 3, 4-13 ; Mc 6, 30-34)

 

La lecture de l’Ancien Testament de ce matin compte parmi les plus beaux passages de la Bible, et chacun peut aisément la comprendre et la méditer. C’est le récit de l’apparition de Dieu en songe à Salomon. « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » Il nous est dit ainsi que Dieu veut récompenser Salomon pour les débuts de son règne. Salomon répond en célébrant l’amour et la fidélité de Dieu à l’égard de David son père, puis il déclare qu’il connaît ses propres limites : il estime avoir besoin d’ « un cœur attentif » pour savoir gouverner le peuple et discerner le bien et le mal.

La demande en elle-même manifeste que Salomon est déjà dans cette disposition qu’il demande. Ce qui nous rappelle la parole de Jésus : « Ce que vous demandez au Père, croyez que vous l’avez déjà. » Dieu acquiesce. Mieux, il va donner en abondance à Salomon cette richesse qu’est là sagesse. La encore, nous nous rappelons une autre parole de Jésus : « A celui qui a, il sera donné davantage… » La puissance aimante de Dieu développe en nous ce qu’elle a semé dès lors que nous y consentons. Et dès lors, cette générosité peut se montrer débordante : Salomon aura même ce qu’il n’a pas demandé : la richesse et la gloire. Mais cela nous donne à comprendre aussi que richesse et gloire selon le Seigneur sont aussi les fruits d’un « cœur attentif ».

J’ajouterai une petite énigme, cachée à l’auditeur du texte liturgique, du fait que la lecture ne commence pas au début du chapitre 3.  Les trois premiers versets sont une brève présentation de Salomon, tel qu’il est quand Dieu vient le visiter en songe. La parole de Dieu, je l’ai dit, sonne comme la volonté de récompenser son action à ses débuts. Or la première indication qui est donnée sur le jeune roi, c’est que Salomon prend pour épouse la fille du Pharaon et qu’il l’installe à Jérusalem. C’est évidemment une alliance politique, pour garantir la paix du Royaume. Mais il n’empêche que ce faisant, Salomon enfreint l’interdiction d’épouser une étrangère qui a été formulée à quelques reprises, notamment par Josué, qui a succédé à Moïse ! Josué avait affirmé que Dieu retirerait son soutien à Israël, si une mésalliance pareille survenait. Dieu semble avoir « oublié » le testament de Josué !

La solution de cette petite énigme est donnée simplement par la prière de Salomon : la loi ne s’applique pas mécaniquement, sans discernement,  elle s’interprète avec « un cœur attentif ». Et ici, le mot cœur importe, il ne s’agit pas d’une intelligence froide, mais d’un amour intelligent.

Quel repos ?

En Marc, nous trouvons aussi l’image du don surabondant de Dieu.  Les apôtres reviennent d’une mission qui fut un plein succès. Ils rendent compte. Jésus leur répond par la sollicitude : « Prenez donc un peu de repos. » Et ce repos, passe par la nécessité d’une mise à l’écart, d’une prise de distance, une décantation. Mais voilà que la vie semée rejaillit en désir débordant d’être « alimentée » par Jésus et ses apôtres. Pas moyen de se mettre à l’écart.

La scène est à méditer et il faut particulièrement nous la rappeler quand il nous semble que la parole et le témoignage de l’Église ne sont pas reçus. Avons-nous été suffisamment attentifs au désir de vie qui habite les hommes, quand bien même il se manifeste de manière qui nous déroute ? Avons-nous eu ce cœur attentif que demandait Salomon ? Nous sommes nous mis dans la disposition de sollicitude qui est celle de Jésus, qui finit par renoncer au repos que lui et les Douze auraient bien mérité pour donner à manger la Parole à tous, en les enseignant, et ensuite le pain (Marc poursuit par le récit de la multiplication des pains)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Yves Le Touzé 08/02/2010 17:41


Oserai-je un commentaire sur la "petite énigme"?
L'interdiction d'épouser une femme étrangère se rattache à un courant lévitique qui s'est cristallisé dans le judaïsme d'Esdras et Néhémie au retour de l'exil, et qui a inspiré la rédaction d'un
certain nombre de textes ou le retouche de textes existants. On a ainsi sur ce thème: Ex. 34, 16; Dt. 7, 3-4; Esd. 9-10; Neh. 13,23-30, etc. L'Alliance prend forme de séparation, l'idolâtrie vient
en particulier de l'alliance avec une femme étrangère: c'est le cas de Salomon au chap. 11 de 1R., ce qui suggère que le rédacteur n'est pas celui de 1R. 3,1, mais que ce dernier fait partie des
oublieux qui seront condamnés par le courant judaïste. En réaction à celui-ci, l'universalisme de l'Alliance sera défendu notamment par les livres de Ruth et de Jonas, et repris dans la généalogie
de Jésus selon Mathieu (Ruth, ancêtre de Christ) et les textes évangéliques sur le "signe de Jonas", en attendant Paul. Légalisme et universalisme ne s'affrontent-ils pas en nous comme dans
l'Eglise actuelle?


Desiderius Erasme 09/02/2010 09:22



Comme vous avez raison! Merci d'apporter ces précisions aux lecteurs de ce blog. Ce qui est très intéressant, c'est que le texte "final" - si l'on peut s'exprimer ainsi - de l'ensemble du corpus
biblique, n'ai pas été l'objet d'un nettoyage uniformisant, mais qu'il ait préféré laisser le débat ouvert, pour nous inviter nous-mêmes à débattre avec nos interprétations, à chercher dans les
paradoxes, les failles, les fractures et les résistances du texte des territoires à découvrir, comme Abram se met en marche vers une terre promise dont ne lui est livrée ni le nom ni la
géographie au moment où il est appelé... J'ai tendance à croire, pour ma part, que cette caractéristique de la Parole biblique (et évangélique évidemment) a pour "ambition" de nous tenir
nous-même en position d'ouverture (ce qui n'est pas toujours le cas d'un universalisme qui devient idéologique faute d'être mis à l'épreuve d'une contradiction).
Merci encore.



Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens