Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 08:55

Ne revenons pas à nos moutons comme si de rien n’était

Actes 4-32-37 ; Jean 3, 7-15

Après l’octave de Pâques, voilà que tout en lisant le début des Actes de apôtres, dans lesquels Luc nous rapporte la naissance de l’Église, nous sommes invités à lire le début de l’Évangile de Jean. Et nous commençons par la conversation avec Nicodème. Une conversation de nuit. Ce détail nous remet d’une certaine façon dans la nuit de Pâques, et cela d’autant plus qu’il est question de « renaître ».

Nicodème semble ne pas comprendre la parole de Jésus. Il est pourtant « un maître », un homme « chargé d’instruire Israël ». Sans nous attribuer les qualités de Nicodème, nous pouvons reconnaître que comme lui, cette renaissance ne nous apparaît pas toujours comme une évidence. Ne faisons-nous pas plutôt l’expérience de la répétition des jours, l’expérience de rester les mêmes, pris dans les mêmes obligations, les mêmes contingences, les mêmes habitudes ?

Or Jésus annonce une liberté totale : l’homme né du souffle de l’Esprit est libre comme le vent, que l’on peut entendre, mais non pas saisir…

Si nous sommes invités à méditer ce dialogue dans la suite des jours de Pâques, c’est pour nous rendre disponibles à cette liberté, à cette vie éternelle donnée par le Christ, à travers sa Passion (le texte de Jean le rappelle : « ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle »).

Le risque que nous courrons, en effet, après les joyeux jours de Pâques, c’est de revenir à nos moutons ordinaires, comme si de rien n’était. Certes, nous devons vivre dans ce monde et y assumer nos responsabilités, mais il nous est proposé d’y vivre avec la liberté de ceux qui vivent de la parole de Dieu, qui cherchent en ce monde à accomplir sa volonté, parce qu’ils croient que cette volonté est libératrice.

Barnabé

La naissance de l’Église, telle que Luc nous la rapporte, participe de cette contagion de la liberté de l’Esprit. Dans le passage des Actes que nous lisons ce matin, Luc brosse un tableau qui semble idéal. En réalité, si l’on élargit la lecture, on voit que la communauté chrétienne connaissait des tensions et devait faire face à quelques difficultés… Luc ne veut pas nous tromper, mais nous dire la dynamique fondamentale d’amour et de solidarité qui ordonnait la présence dans le monde de cette communauté.

Si l’on est attentif, on voit aussi que Luc nous indique que l’Esprit pose des jalons pour l’avenir. En effet, l’évocation de la personne de Joseph, dit Barnabé, lévite originaire de Chypre, prépare ce qui viendra plus tard, l’accueil de Paul à Jérusalem – c’est Barnabé qui le prendra sous son aîle – et plus tard ses débuts comme apôtre, avec Barnabé, à Antioche, puis en mission en Asie mineure… Si l’Esprit est celui qui conduit Joseph-Barnabé aux apôtres, nul ne sait encore, à ce moment-là où il le conduira… Or la suite nous montre qu’une bonne partie du devenir de l’Église s’est retrouvé, à un moment donné, entre ses mains !

Comment ne pas penser qu’il en va de même aujourd’hui pour nous ? Alors restons attentif et disponibles à la vie qui nous est donnée. N’éteignons pas le souffle en nous, comme le Serviteur d’Isaïe n’éteint pas la mèche qui fume encore.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens