Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 08:22

Le choix du premier commandement

2 Timothée 2, 8-15 ; Marc 12, 28b-34

Après les Sadducéens qui doutent de la résurrection des morts, voici un scribe. La liturgie nous propose, après le temps de Pâques, de relire les controverses de Jésus avant la passion.  Comme je l’écrivais hier, il n’est pas nécessaire pour autant de se faire un portrait noir des interlocuteurs de Jésus, même s’ils sont en désaccord avec lui. Cette fois-ci, d’ailleurs, Marc nous montre plutôt la convergence des points de vue.

« Quel est le premier de tous les commandements ? » demande le scribe.  C’est une manière de chercher à savoir comment Jésus lit les Écritures. Il y a en effet plusieurs manières de répondre, selon que l’on privilégie par exemple l’Exode sur le Deutéronome, puis dans l’un ou dans l’autre tel ou tel passage… Naturellement, le scribe n’imagine pas que Jésus ne saura pas répondre, il veut plutôt savoir s’il propose une lecture plus littérale ou plus spirituelle. A l’époque de Jésus, il existe différentes écoles, différents courants d’interprétation.

Jésus répond en faisant une lecture transversale. Tout d’abord, il ne cite pas les « Dix paroles », ni dans la version de l’Exode, ni dans celle du Deutéronome, alors qu’il aurait pu prendre, mécaniquement, la première des Dix… Il va un peu plus loin, dans le Deutéronome (6, 4-5) pour choisir le « premier commandement » : « Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur, tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. » En choisissant, il met justement en œuvre son intelligence. Ce qu’il continue à faire en dépassant la question, pour citer… le livre du Lévitique (19,18) : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Jésus éclaire l’Écriture par l’Écriture. Il donne l’autorité à la Parole, puis il livre son propre commentaire : « Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là ». Ce qui est une façon de dire que tous les autres sont relatifs à ceux-là. Marc, sous couvert de cette « dispute », nous résume ici l’enseignement de Jésus. Toute sa vie publique se lit sous cet éclairage, et elle invite à s’engager dans l’intelligence de la Parole de Dieu

Le scribe entend et approuve et il développe. « L’aimer de tout son cœur, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Ici, il faut entendre un écho du Psaume 40 : « Tu n’as voulu ni sacrifice ni oblation, tu m’as ouvert l’oreille, tu n’exigeais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit voici je viens… Au rouleau du livre, il m’est prescrit de faire tes volontés. Mon Dieu, je me suis plu dans ta loi, au plus profond de mes entrailles. » « Se plaire dans la loi », c’est trouver du bonheur à méditer l’Écriture et à la mettre en pratique, avec intelligence et discernement.

« On n’enchaîne pas la parole »

Jésus entend cela et son approbation n’est nullement ironique : « tu n’es pas loin du Royaume de Dieu », car ce Royaume commence lorsque nous laissons la loi de Dieu s’inscrire ainsi de manière vive et simple à l’intérieur de nous-mêmes, en y prenant une part active.

C’est alors que cette parole, en nous, s’exprime librement quelles que soient les circonstances, comme le dit Paul à Timothée : « On n’enchaine pas la parole de Dieu ». Et Paul invite son disciple à rappeler qu’en Jésus, Dieu reste éternellement fidèle à l’homme. Dans ces conditions, « les querelles de mots ne servent à rien ». Il ne s’agit pas d’entrer dans des rivalités d’interprétation, d’utiliser la loi comme un pouvoir sur les autres. A chacun  de « tracer droit le chemin de la parole de vérité »… Dans son dialogue sans acrimonie avec le scribe, Jésus a montré le chemin.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens