Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 08:43

 

L'apprenti sorcier, de Paul Dukas. Sur ce sujet, cela s'impose.

 

Comment combattre les idoles

1 Corinthiens 10, 14-22 ; Luc 6, 43-49

Le culte rendu aux idoles est une des choses que Paul a combattues tout au long de sa prédication. C’est une des grandes continuités de la foi chrétienne par rapport à la tradition reçue d’Israël. Dans le passage que nous lisons, Paul s’attache à expliquer aux Corinthiens qu’ils ne peuvent en même temps se réclamer de Jésus-Christ et continuer à participer aux cultes idolâtriques. C’est qu’en effet, certains voulaient sans doute ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier, peut-être simplement pour des raisons sociales, afin de ne pas se couper d’une partie de leurs relations, peut-être aussi parce que demeurait pour eux un doute et qu’ils se disaient qu’ils auraient une sorte de « seconde chance », au cas où le christianisme serait un leurre.

Il n’est pas si simple de faire admettre la rupture avec les cultes idolâtriques. L’argument monothéiste, par lequel on combat l’idolâtrie, consiste en effet à dire qu’il n’y a qu’un seul Dieu, et que les idoles ne sont rien. Mais si elles ne sont rien, pourquoi s’en inquiéter ? C’est qu’il y a autre chose, d’une autre nature, ce que Paul appelle « les esprits mauvais ». Gardons-nous cependant d’en faire dans notre propre esprit d’autres dieux, des forces extérieures à l’homme.

Sur ce point l’évangile de Luc est éclairant. Nous y lisons ces paroles de Jésus : « L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais ; car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. »

C’est donc du cœur de l’homme que sort ce qui est mauvais. La pensée, les idées, les représentations, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, sont contagieuses. Ce ne sont pas des choses matérielles ou charnelles, mais des créations de l’esprit. Elles acquièrent en circulant une certaine autonomie, comme c’est le cas, par exemple d’une rumeur. On peut, en l’espèce, parler d’esprit bon ou mauvais.

L’idolâtrie, ce n’est au fond qu’une mauvaise représentation du réel. Si l’idole  est en elle-même impuissante, la représentation qu’elle fixe fausse notre rapport au monde et à l’autre. Voilà l’esprit mauvais avec lequel communie l’idolâtre.  On comprend ainsi que dans le monde moderne, il n’est pas toujours besoin d’amulettes ou de statues pour que fonctionne l’idolâtrie. 

Nombre de nos représentations et de nos attachements participent à fausser notre rapport au réel et à l’autre, en ne les inscrivant  plus dans l’ordre de l’amour, de la justice et de la vérité. En ce sens, les esprits mauvais ne manquent pas, sans qu’il soit besoin d’imaginer une foule de diablotins venant troubler la paix du monde. Nous sommes assez grands pour produire ces esprits et les lâcher dans la nature et dans la société.

Intempéries « spirituelles »

Ils circulent – pour certains de génération en génération – et ce sont les « intempéries » qu’évoque Jésus dans la parabole de la maison bâtie sur le roc ou sur le sable. Nous ne pouvons pas éviter d’être confrontés à ces influences diverses, dont certaines sont potentiellement ravageuses. L’esprit circule et ne connait rien qui puisse l’arrêter, sinon une parole intérieure plus forte.

La parole du Christ, parole reçue du Père, est celle qui peut nous permettre de résister à tous ces vents divers, celle qui peut nous aider à discerner ce qui est susceptible de donner du fruit et ce qui ne l’est pas. Mais pour que nous puissions en avoir l’assurance, il faut en faire l’expérience : seule la mise en pratique de la parole permet d’en éprouver la solidité, d’en goûter les fruits, d’en recevoir les bénéfices (au sens propre du terme : ce qui fait du bien).

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens