Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 09:06

Nous célébrons aujourd’hui la fête de l’Immaculée Conception. Quelques mots à ce sujet. Nous avons tendance à accorder à Marie la mère de Jésus un statut d’exceptionnalité. Elle serait un cas unique. « La » femme préservée du péché. Il me semble que nous devrions la regarder plutôt comme celle qui signifie de manière exemplaire, une vérité que nous peinons à voir, mais qui s’applique à tous. Marie, dit-on, porte Dieu en son sein. Certes, mais toute vie est présence de Dieu, si bien que chacun est, comme Marie, porteur de Dieu en lui-même.

Dans la ligne – assez malheureuse, il faut le dire – d’Augustin et de sa théologie passablement névrosée du péché originel (Augustin avait par ailleurs d’autres bienheureux talents), nous disons que Marie est exempte de tout péché, ce qui lui permet de porter en elle le Fils de Dieu de manière totalement pure. Cette obsession de la pureté est en réalité assez peu fidèle à la foi de l’Évangile.

Disons plutôt que Marie est pour nous le signe que la vie qui vient n’est pas enfermée dans les fatalismes et les blessures héritées du passé. Matthieu et Luc, qui mettent en scène Marie dans leurs évangiles respectifs prennent soin d’établir une généalogie de Jésus. Différentes, ces deux généalogies ont néanmoins un point commun : elles retracent une histoire chargée de drames et d’infidélités.

Ce que fait Marie, qui lit les Écritures, et donc relit cette histoire, c’est qu’elle y discerne le cheminement du don de Dieu, sans enfermer la vie dans la logique des règlements de comptes et des ressentiments. Elle perçoit la vraie visée de la vie, la vraie visée de Dieu, c’est en cela qu’elle échappe au péché – ce qui veut dire étymologiquement qu’elle ne rate pas la cible. Elle est exemplaire bien plus que singulière, parce qu’elle nous dit, qu’avec la force du Très Haut, avec l’Esprit saint, chacun d’entre nous peut accueillir cette visée, et ne pas enfermer la vie. C’est ce qu’a redécouvert bien plus tard, la psychanalyse, parce qu’entretemps, trop de chrétiens l’avait oublié…

Cessons enfin de penser que l’Esprit Saint remplace les spermatozoïdes et autres balivernes de ce genre. C’est s’en tenir à une stupide lecture fondamentaliste des évangiles (en particulier de deux demi-versets du début de l’évangile de Matthieu, susceptibles de bien des interprétations contradictoires). Découvrons que Marie est le signe de ce qui est notre véritable vocation. La liturgie de ce jour nous fait relire en partie le récit de la « chute » dans le livre de la Genèse. Par quoi commence la péricope : par le jugement qu’Adam porte sur lui-même en se pensant coupable au point de se cacher de celui qui donne la vie. Il perd de vue l’essentiel, la vie elle-même. Voilà le péché. En Marie, nous apprenons que nous pouvons voir juste, c’est-à-dire croire à la vie, plutôt qu’à la mort. C’est tout autre chose.

Oserai-je dire, pour conclure que j’aimerai que notre Église, enfin dise cela, qu’elle sait parfaitement, plutôt que de laisser croire des stupidités de peur de perdre les dernières ouailles qui lui restent ?

Desiderius Erasme,

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Alice Damay-Gouin 09/12/2011 10:21

Pour Hourcade: votre formulation faisant des allusions "à certains" me brouille la clarté de votre message.
Je n'ai jamais lu le dogme mais tel qu'il est formulé dans ces commentaires, me fait pensé à la croyance en la prédestination, ce qui me paraît remettre en cause l'usage de notre liberté...Donc, je
ne peus adhérer à ce dogme.

Ben Eric 08/12/2011 19:01

Très bon texte, son seul défaut et de se cantonner à l’immaculée conception de Marie comme signe pour nous alors que c’est aussi et avant tout une grâce accordé à une personne précise, Marie fille
d’Anne et Joachim.
Par ailleurs on ne peut pas dire que la névrose du péché originel de saint Augustin ou le fait de dire que « Marie est exempte de tout péché, ce qui lui permet de porter en elle le Fils de Dieu de
manière totalement pure » soit totalement faux puisque le dogme dit que « la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu
tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel »

Bonne fête de l’immaculée conception de Marie

Desiderius Erasme 09/12/2011 09:00



Ce n'est évidemment pas le dogme que je conteste, c'est l'interprétation littéraliste et fondamentaliste qui en est faite. Un dogme, c'est une formulation qui essaie de traduire ce que nous
appelons un "mystère". Le mystère est inchangeable, éternel. La formulation est historique, fonction du langage, des modes d'expression et de représentation du temps dans lequel elle est établie.
Si bien que nous sommes évidemment obligé de l'interpréter. Et si nous ne faisons pas cet effort, alors les mots se vident inévitablement de sens. Il faut donc interpréter et débattre, pour
ajuster sans cesse nos interprétations toujours insuffisante. Je n'ai donc pas la vérité de l'interprétation. En revanche, je crois à la puissance de l'Esprit qui nourrit nos échanges et nous
aident, par ces échanges mutuelles, à remettre en cause chacun nos "lectures", pour nous approcher ensemble un peu plus du don de Dieu.


Amicalement



hourcade 08/12/2011 14:10

il est bon, à la suite de cette réflexion, de s'enraciner dans ce que le Concile a voulu enseigner (en dépit de certains..) sur Marie et ce que les Papes successifs depuis (à condition de
reconnaitre leur légitimité bien sur...toujours certains!) ont aussi énoncé... elle a d'abord vécu un pélerinage de foi; et c'est au nom de cela d'abord, telle la source précède la rivière, que
tout le reste lui a été donné par dessus le marché et en préparation de la venue du Verbe... si j'ai bien compris! une certaine mariologie fondée uniquement sur les titres donnés à Marie, et donc
d'une certaine façon ses "privilèges", n'est plus trop de mise... certains diront qu'il s'agit là d'un effet de mode! il est vrai que l'on n'entend et ne comprend toujours que ce que l'on veut
bien...

Alice Damay-Gouin 08/12/2011 14:01

Surprise, joie et merci!
Marie aurait été conçue sans péché afin de pouvoir donner naissance, quelques années plus tard,à un Sauveur. Donc dire "Marie conçue sans péché" serait signe d'une croyance à la prédestination...
J'avoue aussi ne pas accorder une grande dévotion à Marie car il me semble que ceux qui l'invoquent le plus, aujourd'hui, sont aussi ceux qui ne donnent pas place à la femme actuelle...Le délit
grave en notre Eglise est toujours l'ordination d'une femme...

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens