Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 08:07

La paille et la poutre

2 Rois 17, 5-8. 13-15a. 18 ; Matthieu 7, 1-5

Le livre des Rois nous rapporte que le mépris de l’Alliance se solde pour Israël par le siège de la Samarie et la déportation de toute une partie du peuple en Syrie. Seule la tribu de Juda reste épargnée. C’est donc le premier exil. On ne peut oublier, en lisant ce livre, qu’il a été écrit par des Juifs qui ont ainsi opéré une relecture de l’histoire de leur peuple. En général, les peuples sont enclins à ne regarder de leur histoire que les souvenirs glorieux, ils enjolivent la réalité et ne critiquent guère leurs fautes. Il y a donc, dans cette relecture, le témoignage d’une conversion. Il ne s’agit pas simplement de faire porter le chapeau des malheurs à la génération précédente, mais de discerner le chemin qu’il faut prendre pour renouer avec Dieu les fils rompus de l’Alliance.

C’est cette attitude que propose Jésus à ses disciples, en fils fidèle d’Israël, avec cette célèbre métaphore de la paille et la poutre. Il ne s’agit pas simplement d’un petit apologue de morale personnelle, par lequel Jésus inviterait ses auditeurs à la modestie. L’élection d’Israël est une responsabilité au cœur du monde, pour manifester l’unicité de Dieu, et son désir de libérer l’homme de ce qui l’enferme, de ce qui le rabaisse pour lui permettre d’accéder à la dignité de fils du Père. Cette responsabilité, comment Israël pourrait-il l’exercer sans se convertir lui-même. Jésus n’invalide pas l’élection, il en rappelle toute l’exigence. Ce n’est pas pour se poser en juge sourcilleux de l’exactitude de l’application de la loi, mais parce que la conversion, c’est le retour à la vie, comme le dit le père, dans la parabole du fils prodigue : « Ton frère était mort, le voilà revenu à la vie. »

Les bienfaits de la conversion

Naturellement, ce qui vaut pour Israël vaut aussi pour nous qui avons par le baptême reçu la grâce d’être appelés dans la famille de Dieu qu’est l’Église. L’Église elle-même ne peut s’épargner ce nécessaire travail de conversion si elle veut annoncer au monde la Bonne nouvelle. Nous sommes si souvent tentés de juger le monde, et nous le faisons volontiers avec sévérité, mais ce jugement n’a aucune chance d’avoir la moindre utilité, si nous ne manifestons pas au monde à quel point la conversion est non seulement nécessaire, mais bonne et fructueuse. A quel point elle ouvre un chemin de vie.

Si les Juifs ont cru bon de relire leur histoire et d’en montrer les facettes peu glorieuses, ce n’est pas parce qu’ils étaient habités par une forme de culpabilité morbide, mais parce qu’ils ont eux même fait l’expérience de la conversion et de ses bienfaits, et qu’ils ont voulu en témoigner pour les générations suivantes, afin qu’elles aussi, à leur tour, y trouvent de quoi être capables de se réformer chaque fois que cela peut être nécessaire. N’ayons pas peur de faire de même.

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens