Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 08:00

La tentation de l’incrédulité

Actes 11, 19, 26 ;  Jean 10, 22-30.

Nous poursuivons la lecture de Jean, comme nous le propose la liturgie en ce temps pascal. Une nouvelle fois, nous y entendons Jésus dire à ses interlocuteurs : « Vous ne croyez pas ! » Alors que nous sommes encore dans la lumière de Pâques, cela peut sembler surprenant. Certes, Jésus s’adresse à ses interlocuteurs juifs, mais ne concluons pas trop vite que cette admonestation ne nous concerne pas. Rappelons-nous les réactions des disciples, au lendemain de la résurrection : ils avaient peine à croire. Songeons aussi qu’aujourd’hui dans notre pays, beaucoup s’affirment chrétiens tout en déclarant ne croire ni en Dieu ni en la résurrection…

Pourtant, dans le même passage de l’Évangile de Jean, Jésus affirme également : « Mes brebis écoutent ma voix… personne ne les arrachera de ma main. » Cette parole, nous l’avons entendu dimanche dernier, et il nous est proposé de la méditer à nouveau. Elle est en effet extrêmement forte. D’autant que Jésus la redouble en disant : « Mon père qui me les a données [ces même brebis] est plus grand que tout et personne ne peut rien arracher de la main de mon père. » Nul ne peut s’opposer au don que Jésus fait de la vie éternelle.

Ainsi, ce qui nous a été donné ne peut nous être repris. Il n’appartient qu’à nous d’en vivre ou de laisser ce don en déshérence. Il est tentant alors d’adopter le comportement des interlocuteurs juifs de Jésus en lui disant : « Combien de temps vas-tu nous laisser dans le doute ? Si tu es le Messie, dis-nous le ouvertement » C’est une manière de faire porter sur Jésus le poids de notre incrédulité. Quand on y réfléchit, c’est ce qui se passe au Calvaire, lorsque Jésus assume entièrement, en y laissant sa vie, tout le poids des refus de ses contemporains.

Ils sont vu fleurir la Parole

Il est toujours tentant de charger Jésus de notre peur d’essayer tout simplement de vivre de la foi en la vie qu’il nous donne. Pourtant, faire ce pas en avant vers notre propre advenir, c’est bien la seule expérience qui nous permettra d’éprouver à quel point la parole du Fils est vraie, à quel point il nous donne effectivement la vie, non pas de manière passagère, mais de façon pleine et entière, éternelle.

Le récit des Actes l’illustre bien. Luc nous rappelle que la persécution de Jérusalem a « provoqué la dispersion des frères ». Ils auraient légitimement pu douter de cette étrange manière de donner vie. Mais loin de se lamenter, ils ont décidé de tirer parti de la situation dans laquelle ils se trouvaient, pour annoncer la Parole. Du même coup, ils ont vu la vie fleurir : la Parole a été entendue et a produit son fruit. Ceux qui étaient restés à Jérusalem, l’ayant appris, n’ont pas tardé à envoyer Barnabé pour voir ce qu’il en était, et celui-ci s’est mis au service de la foi qui grandissait à Antioche… Il a vu la promesse de Jésus s’accomplir : « Nul ne les arrachera de ma main… Personne ne peut rien arracher de la main du Père. » Il serait bon que nous en soyons à notre tout convaincus. Pour paraphraser Hamlet, la question est la suivante : To believe or not to be ?

D.E.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens