Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:16

L’aveu d’un évêque

Mon cher Thomas,

Je serais assez bref cette semaine, je voudrais réagir sur cette parole d’un évêque français au micro de France Info entendu hier, à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse qui se tenaient à Madrid. Ce vénérable pasteur n’a sans doute pas mesuré la portée de ce qu’il disait. Mgr Riocreux se réjouissait de la présence de tant de jeunes à Madrid autour du Pape, de leur ferveur, et de leur enthousiasme, puis il s’interrogeait sur le devenir de ces jeunes en reconnaissant qu’on ne les retrouverait sans doute pas dans les paroisses. Et pour se faire comprendre, il a dit ceci que je cite de mémoire : « Le problème avec les jeunes, c’est qu’ils vont là où il y a de la vie ».

J’avais envie de lui répondre : « Mais comme ils ont raison, Monseigneur ». En quoi cela serait-il un problème que les chrétiens aillent là où il y a de la vie ? En contrepoint de ce « cri du cœur » de l’évêque de Pontoise, ce qui s’entendait, c’était qu’en dehors des JMJ, la vie n’est pas dans lieux ordinaires de l’Église, notamment pas dans nos paroisses, pas dans nos assemblées dominicales. Et de fait, c’est bien là le problème auquel il nous faudrait sérieusement réfléchir. Comment se fait-il que les jeunes, hormis ces grands rassemblements annuels, cherchent la vie ailleurs ? Je ne peux pas m’empêcher d’entendre résonner à mes oreilles les propos qu’entendent les femmes qui viennent au tombeau, le lendemain du shabbat : « Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ? »

Je ne crois pas pour ma part, que la solution soit d’abord à chercher dans « l’animation » de nos liturgies, qu’il faudrait rendre « plus riantes » pour les uns, « plus priantes » pour les autres. Si l’Eucharistie est bien ce qu’indique son nom, une action de grâce, c’est lui faire perdre son sens que de la couper de la vie. C’est la réduire à un rite magique. C’est bien pourquoi la liturgie a disposé ce temps de l’offertoire, qui suit la liturgie de la Parole et précède la consécration. En apportant le pain et le vin, c’est précisément la vie qu’on apporte, la vie comme don de Dieu et participation des hommes à travers leur travail, explicitement nommés. La question qui se pose dès lors, c’est de savoir si c’est bien ce que nous faisons, ou si nous accomplissons un geste dont nous avons perdu le sens. Il est vrai que ce temps est souvent vécu soit comme un temps « creux » de la célébration, soit à l’inverse comme un moment « folklorisé » dans les célébrations festives par des danses, dans des assemblées marquées par une présence africaine ou caraïbe.

 

N’ayez pas peur !

Pour que ce temps prenne sa vraie consistance, cela suppose que la vie « ordinaire », la vie courante, soit le lieu d’une expérience de foi, et non pas que la foi se borne aux temps de célébration. Mais pour que cette vie soit le lieu d’une expérience de foi, il faut sans doute cesser de considérer le monde comme l’Église et les chrétiens semblent trop souvent le regarder, c'est-à-dire comme un lieu hostile à la foi. Il convient au contraire de le considérer en principe (au sens premier de la Genèse) comme don de Dieu. Avec tout ce que ce don peut avoir de paradoxal, à nos yeux, surtout si nous voulons enfermer la vie dans nos petits schémas moraux, obnubilés que nous sommes encore par le désir de pouvoir connaître (et donc décider) du bien et du mal

L’instinct naturel des jeunes les conduit là où est la vie, comme le dit Mgr Riocreux. Souhaitons à l’Église de les suivre là, afin qu’elle prenne aux mots les paroles que le pape lui-même adressait aux jeunes, sans doute soutenu par l’Esprit : « N’ayez pas peur du monde ni de l’avenir ». L’avenir n’est pas dans nos chapelles, ni dans nos jugements. Il est dans la rencontre de l’humanité, dans l’expérience de l’amour et de la justice partagée avec les hommes et les femmes quel(le)s qu’ils soient.

À bientôt mon ami. Bon vent dans la vie.

Desiderius Erasme

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Alice.Damay-Gouin 26/08/2011 10:28


Cher Desiderius,

Joie et merci pour cette 39ème lettre! (Un merci tout particulier pour l'écriture à la fin de votre texte: "avec les hommes et les femmes quel(le)s..." Merci.

En juin dernier, lors de la visite pastorale de l'évêque, j'ai trouvé mon chemin de Damas. J'ai été terrassée! Mais persécute-t-on réellement les disciples du Christ lors qu'on essaie d'aborder, en
Église, les sujets actuels qui fâchent?
"Que partage-t-on lors d'une eucharistie?" ai-je demandé. "même pas un mot avec son voisin!" ai-je ajouté. Mais ma question est tombée dans le silence et l'oubli.

Après cette visite qui m'a désorientée, je décidais de m'enfoncer encore davantage dans le monde, au point de crier, comme saint Pierre: "Seigneur, au secours! Je me noie!" Je m'attendais à
entendre un : "Femme de peu de foi.". En fait, dans la paix, dans la douceur, dans la tendresse, j'ai entendu: "Je suis là".
Joie dans la rencontre. Joie de Le rencontrer, de Le reconnaître à nouveau au cœur du monde! Instant si fugitif mais qui rend mon cœur si brûlant!
Le Christ s'est incarné. Il est là, vivant, au cœur du monde, au cœur de notre vie, dans notre vie familiale, dans notre vie au travail ou en recherche d' emploi, dans notre vie au cœur d'un
quartier ou d'un village, dans notre vie en société, en association, humanitaire, syndicat, politique...L' Église a perdu la classe ouvrière, dit-on. Elle a perdu les jeunes et encore beaucoup
plus. Où vit-elle dans tout ce qui fait notre vie? L' Église semble s'être écartée de notre vie, de nos engagements de tous les jours et elle ose nous traiter de ..."troupeau égaré". Et même, dans
son discours aux Caritas, en juin dernier, elle voudrait nous imposer ses garants: "les Pasteurs, ultimes témoignages de la charité"...!

Le Christ est là, vivant, dans le monde. Vivre l'Évangile, aujourd'hui, c'est, pour moi, vivre au cœur du monde, avec les autres, y découvrir le Christ et répondre à son appel, chaque jour de ma
vie. Oui, je crois en ma Vocation, (même si l'Église l'ignore). Laissant là ma cruche comme la Samaritaine, laissant là mes filets comme certains de ses premiers disciples, j'avance joyeuse sur la
route, avec d'autres pour qu' ensemble nous vivions et nous découvrions toujours plus l'Amour. Femme, épouse, maman, mamie, retraitée et engagée, je réponds joyeusement à l'appel du Christ ,dans ma
vie. Il m'a fallu à cet âge de la retraite pour comprendre que ma vocation avait autant de prix que La Vocation dont on nous parle tant en cette Église!

Vivre l'Évangile au cœur du monde, c'est aussi me trouver sur le chemin d'Emmaüs. Alors que nous retournions chez nous, un étranger nous aborde, nous interroge et nous explique les Écritures. C'est
à dire qu'alors le Christ nous parle tout simplement de sa vie. Or, dans la culture du renoncement et dans une certaine vision de l'humilité, l'Église nous fait comprendre qu'il faut qu'il ne faut
pas parler de soi. Si on ne parle pas de nous, de notre vie, comment s'étonner de ne plus trouver de vie dans nos cérémonies!
"Les jeunes vont où il y a de la vie!". Merveilleux. Surtout qu'il n'accepte aucun éteignoir!

Et pour tous ces jeunes et pour toutes ces jeunes qui se sont déplacé(e)s pour ces JMJ, que cet instant partagé soient pour eux, pour elles, une source féconde de vie!
Dans la Joie, l' Espérance et la Paix du Christ, fruits de l'Amour, Alice


Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens