Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 20:40

La lecture du rabbin Shapiro (voir mon message précédent) est bien inspirante. Permettez-moi de vous soumettre une devinette qui a germé dans mon esprit en lisant l’un de ses commentaires.

Vous savez qu’on lit dans la Bible, à plusieurs reprises, que l’homme ne peut voir Dieu sans mourir. Ma question est la suivante : à votre avis, pourquoi ? Je ne vous répondrais pas tout de suite, et vous suggère de faire des propositions de réponses en envoyant des commentaires. Je vous ferais part de ce que m’a inspiré le rabbin Shapiro, dans mon prochain message.

En attendant, je voudrais vous faire part du bonheur que j’ai eu à visiter, à la Maison Rouge, à Paris, non loin de la Bastille et de la Gare de Lyon, l’exposition de la collection Olbricht, intitulée « Mémoires du futur » (http://www.lamaisonrouge.org/spip.php?article763), qui est une vraie merveille, mêlant et faisant dialoguer des œuvres d’art anciennes (Dürer, notamment) avec des œuvres contemporaines de grande qualité. Elle est encore visible jusqu’au 15 janvier prochain. À ne pas manquer si vous êtes dans les parages d’ici là. Les œuvres sont rassemblées autour du thème des « vanités » tel qu’on entendait ce mot au xvieet xviie siècle : réflexion sur la destinée humaine face à la mort, à la violence.

Il y aurait bien des choses à dire, sur les œuvres. Je me contenterai de ceci : ce qui est impressionnant, dans ce jeu de dialogue entre les œuvres, c’est de constater la puissance de l’héritage culturel européen qui est le nôtre, à l’heure où nous sommes tentés de croire au déclin, face aux mutations économiques et démographiques. Cela nous dit que nous devons reprendre le chemin de la transmission de cet héritage, car c’est en lui que nous trouverons les richesses de sens qui nous permettront de traverser la difficile transition dans laquelle nous sommes engagés – c’est le sens du titre : « Mémoires du futur ». Les artistes ont commencé, mais c’est à chacun que revient cette tâche, cette mission, qui commence par faire l’effort de revisiter notre culture, non pas de manière passéiste, mais pour en retrouver les forces vives.

Rappelons-nous que cet appel à la transmission traverse de part en part toute l’Écriture sainte. Non pas une transmission figée, mais un renouvellement de sens dans lequel nous nous engageons. Il y a là, à mon avis, une immense et formidable aventure spirituelle à vivre. Et nous pouvons nous réjouir d’être invité à la vivre. Pour ma part je suis convaincu que celui qui s’engage sur le chemin du renouvellement du sens de l’héritage – et donc de la Parole –, à des fins de transmission, celui-là, au bout du compte, en saura davantage sur Dieu, car il fera l’expérience même de Jacob (dans le livre de la Genèse) qui s’écrie : « Dieu était là et je ne le savais pas ! »

Ceci n’est pas sans rapport avec ma devinette, mais je n’en dis pas plus. J’attends de lire vos réponses.

Amicalement

Desiderius Erasme

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

jean jacques Bertrand 22/01/2012 18:17

Merci d'avoir suggéré l'expo de la collection Olbricht: elle allait fermer et elle valait le déplacement.

Bernard SEGALEN 12/01/2012 12:12

Ma réponse: quand l'homme voit Dieu, ils est "accompli" dans l'Amour de Dieu et, tout "naturellement", il meurt à son existence pécheresse pour ne plus être que fils de Dieu auprès du Christ, comme
le bon larron.

Isabelle 10/01/2012 23:18

C'est une façon de dire la distance entre Dieu et l'homme... Mais sans doute, si vous nous posez la question, la "réponse" est-elle plus complète que cela, plus inattendue...?
En attendant que vous nous la donniez, je vous partage ma réflexion au sujet d'un épisode biblique auquel votre billet m'a fait penser... et qui apporte un autre son de cloche sur la question que
vous abordez. Ceci afin de continuer la discussion... un peu à la manière juive !
Lors du fameux "combat de Jacob" (Gn 32), voilà ce que nous dit le v.31 : "Jacob appela ce lieu Peniel — c'est-à-dire Face-de-Dieu — car « j'ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauve »(TOB). On
commente habituellement en disant que Jacob exprime là qu'il a eu la vie sauve MALGRé sa rencontre face à face avec Dieu. Mais il y a là la forme passive du verbe "sauver, libérer", on peut donc
entendre : "...et ma vie a été sauvée". Chouraqui traduit d'ailleurs : « Oui, j’ai vu Elohîms faces à faces et mon être est secouru ! ». Cela a du sens dans le contexte : Jacob est en effet
terrifié à l'idée de retrouver son frère Esaü qu'il a trompé 20 ans auparavant. C'est cette rencontre avec "Dieu" qui va lui donner la force d'affronter son frère au chapitre suivant. Frère à qui
il dira : "j'ai vu ta face comme on voit la face de Dieu" (Gn 33, 10) : le monde à l'envers !!!
Un commentaire de la tradition juive sur ce verset 31 va dans ce sens me semble-t-il. On le trouve dans "la voix de la Thora" d'E. Munk, et il élargit le propos à tout le peuple : "Si Israël
n'avait pas entendu la voix divine lui parler "face à face" au mont Sinaï, ainsi qu'il est dit : "c'est face à face que l'Eternel vous parla sur la montagne du milieu de la flamme" (Dt 5,4), il
n'aurait pu résister et avoir la vie sauve aux martyres des siècles de persécution."

En tout cas, merci pour cette occasion de "débat" : j'attends avec intérêt les autres commentaires... et votre réponse !

hourcade 08/01/2012 08:33

... pourquoi ne peut on pas voir Dieu et vivre aprés? parce que si nouspossédons un merveilleux outil pour la vision à 360°, il ne nous est pas possible pour autant de saisir toute la hauteur, la
longueur, la largeur et la profondeur de ce monde..;alors combien de Celui qui l'a créé!! mais je suis sur qu'il doit y avoir une raison plus rabbinique... donc avec la pointe de sourire! en
attendant, depuis Jésus, l'invisible s'est "rapetissé" au visible !

onfray claudine 08/01/2012 08:26

l'homme , ne peut , voir Dieu
Jésus a dit qui me voit , voit le Père
c'est donc dans l'homme totalement en relation avec Dieu dans ses pensées et dans ses actes que l'on peut voir Dieu

c'est aussi l'homme complétement tourné vers ses frères

cela est impossible à l'homme seul

Dieu est déjà dans chacun en Esprit , partiellement

même si on peut dire de façon évidente que sur terre sauf pendant le bref instant de la vie du Christ Dieu ne peut être vu

notre foi nous dit qu'après la mort nous verrons l'amour absolu dans la communion des sauvés ( je trancris volontairement)
en effet nous serons envahis par l'Esprit de Dieu , réalisant ainsi ce qui a déjà commencé en nous

pas facile de transcrire une espérance, un mystère....le mystère de Dieu le tout autre et aussi celui qui est en nous dès maintenant, mais aussi de la même façon celui de l'homme , car depuis le
Christ il est indissociable

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens