Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 08:35

L’histoire de David – avant et après.

Avec le début du « Temps ordinaire », la liturgie nous propose une lecture au long cours, qui va durer plusieurs semaines, celle de l’histoire de David, que nous lirons dans les deux livres de Samuel. Il est utile de se rendre compte que nous ne lisons pas que des péricopes indépendantes les unes des autres, mais un récit qui a sa continuité1. De même, notre temps ordinaire, notre vie n’est pas une succession d’instants autonomes, mais une histoire qui se développe.

L’histoire de David commence par nous enseigner que toute histoire est elle-même précédée par une autre. Celle de David, commence bien avant lui, avec celle d’une femme stérile, Anne, qui n’avait pas renoncé à croire que la vie était possible, que Dieu pouvait faire grâce, alors que toutes les apparences lui disaient le contraire.

Ne disons pas, cependant, que c’est pour préparer la venue de David, que Dieu a infligé à Anne cette épreuve. Dieu ne téléguide pas ainsi l’histoire. Il l’écrit au contraire à travers la manière dont les hommes et les femmes s’engagent dans leur propre histoire. C’est parce que Anne ne désespérait pas de Dieu, que Dieu a pu lui donner un fils… Ce qui a rendu possible une suite dans laquelle David a trouvé place.

Mais Dieu écrit aussi l’histoire avec la manière dont les hommes et les femmes relisent l’histoire qui les a précédés. David est le « père » de Jésus, son ancêtre, comme nous le disent les généalogies de Matthieu et Luc. Il l’est notamment parce que Marie, la mère de Jésus, méditait longuement la parole, elle la portait en elle, au point que l’on peut dire que c’est la Parole qui nait en elle, en Jésus. Eh bien, il n’est pas difficile de reconnaitre dans le Magnificat, l’inspiration venue de la prière d’Anne, que la liturgie de ce matin nous propose comme Cantique, entre la lecture du livre de Samuel, et celle de l’Évangile. Ainsi, l’histoire de David commence avant David et se poursuit bien au-delà, jusqu’à Jésus et jusqu’à nous2

Tradition

Cela devrait nous aider à comprendre notre rapport à la Tradition. La Tradition, qui est l’histoire qui nous précède dans laquelle l’Esprit a posé sa marque, n’est pas un corset destiné à enfermer notre vie, mais un ferment, une inspiration, une lumière pour nous permettre d’aller de l’avant. Elle est faite pour donner vie, pour féconder, pas pour canaliser, enserrer, mettre en conserve. Elle n’est pas faite pour assurer de la reproduction à l’identique – la considérer ainsi, c’est commettre l’erreur de la femme de Lot qui regarde en arrière et se fige comme une statue de sel. Elle n’a de sens que pour que naisse une vie nouvelle, plus grande. Comparez le Cantique d’Anne et le Magnificat : le souffle est le même, et pourtant Marie ne se contente pas de répéter… Elle invente. Elle fait droit à la nouveauté de Dieu

De même David, dont l’histoire va nous accompagner pendant plusieurs semaines, n’est pas l’homme qui reproduit ce qui l’a précédé… S’il en avait été ainsi, Jérusalem serait restée une cité étrangère. David avance, engage toutes ses forces, tout en ne se prenant jamais pour Dieu… Toujours, en dépit de ses erreurs – et il en commet, car il n’est pas un petit saint aux mains blanches – il cherche à retrouver le fil de sa relation à Dieu, pour préserver l’avenir ouvert à la vie. Que notre temps ordinaire soit à cette image, toujours à l’écoute de la source de nouveauté.

D.E.

1 J’en profite au passage pour conseiller à tous ceux qui n’ont jamais fait cette expérience de prendre le temps de lire d’une traite les deux livres de Samuel, ou encore un Évangile… Ils découvriront ces textes tout à fait différemment.

2 Ce qui devrait nous garder de croire que nous pouvons vivre notre foi en nous coupant de sa source juive, et nous garder de toute tentation d’antijudaïsme ou pire d’antisémitisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desiderius Erasme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Desiderius Erasme
  • Le blog de Desiderius Erasme
  • : Lire la Bible sans mourir idiot, intégriste ou ayatollah de la laïcité. Avec de l'humour, de l'esprit, de la curiosité, et sans préjugés...
  • Contact

Profil

  • Desiderius Erasme
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...
  • La liberté de l'Evangile est la plus belle chose que l'on puisse partager. Elle est à la fois critique et aimante, source de joie et soutien dans l'épreuve. Elle invite à toujours plus d'humanité...

Liens